27/04/2005

La Thailande, accueil chaleureux et pur bonheur

Chere Belgique,

Cela fait plus d'une semaine que nous sommes en Thailande et pour le moment, nous parcourons a moto le grand nord pour 5 jours ( comme nous l'avions fait dans le nord du Vietnam). C'est vraiment extra. Nous sommes conquis par l'extreme gentillesse des nords-thailandais. Chaque arret nous vaut des bons moments de rencontres et nous ne passons pas une soiree seuls a deux autour d'une table.. on se fait souvent inviter ou rejoindre par des gens, papote, bieres et rigolade ponctuent nos soirees.

Il faut savoir que la Thailande au mois d'avril, c'est 40 degres sur le thermometre.. climat assez repoussant pour les touristes et difficile a supporter d'ailleurs. La Thailande, c'est aussi le creux de l'apres tsunami. On se sent donc bien et seuls dans cette immensite de montagnes et petits villages. C'est accueil et sourires assures..

Demain, on rentre a Chiang Mai et retrouvons number three ( number one etant Ben et number two: Cendrine), une super thai qui nous a invite a un "bouffet" thai avec des amis a elle et avec qui nous passons beaucoup de temps et qui nous a fait decouvrir le Bubble disco. Dieu sait ou elle va encore nous emmener!

Deux phenomenes typiques du pays:

1) les Lady-boys: Quel ne fut pas notre etonnement de rencontrer des travestis a tous les coins de rues. Nous nous sommes alors renseignes et avons appris que dans ce pays, il y a des hommes, des femmes et des lady-boys, race a part entiere. Ils sont tres apprecies dans la societe, se demarquent non seulement par leur physique "tapette feminin" mais aussi par leur creativite et sociabilite. Europeens en quete de jeunes thailandaises, prenez garde a ne pas trouver un lady-boy dans votre lit en fin de soiree, il parait que c'est frequent!

2) Soiree disco et rencontre de quasimodos: nous avons ete invites par number three a sortir au Bubble, l'endroit huppe de Chiang Mai. Soiree delire qu'il faut absolumment vivre pour decouvrir une facette de la Thailande. Le bubble est un haut lieu de rencontre entre quasimodos europeens et top biches thailandaises. Il faut le voir pour le croire, ca chauffe dans tous les coins et tout homme aussi laid soit-il, trouve femme a son pied. Ah le tourisme sexuel. T'as du fric, t'as gagne!

Bon sur ces considerations bien basses, nous continuons notre route a fond la caisse sur notre moto et pensons bien a vous,

Cendrine et Ben

PS: Et V'la les dernieres photos..

 




13:44 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

18/04/2005

Cambodge quand tu nous tiens...

Chers amis,
le temps a fonce durant ces deux dernieres semaines et il s'en est passe des choses. Nous avons en effet continue a decouvrir le Cambodge en compagnie des parents de Benoit.

Conquis par la splendeur des temples d'Angkor, nous nous sommes laisses impregner par l'atmosphere du lieu durant deux jours au rythme d'un pedalier de velo. Temples tronant dans la jungle, nous avons pu constater la symbiose entre le vegetal et le mineral: envoutant!

Nous sommes ensuite partis dans le Ratanakiri pour 5 jours malgre les aleas d'une infrastructure routiere desastreuse. Des routes aux "nids d'elephants" a n'en plus finir et surtout le sentiment d'aller "in the middle of nowhere". Geographiquement parlant, le Ratanakiri est la region- jungle situee au nord-est a la frontiere du Laos. On y accede par piste a l'africaine en saison seche apres plus de 12 heures de route et il est impossible de s'y rendre en saison des pluies. Minorites ethniques, lac cratere et beaute naturelle font de cet endroit un lieu a decouvrir.

Le Cambodge nous a marque par sa pauvrete, les atrocites recentes que le pays a endure, l'inexistance d'infrastructures mais egalement par la simplicite et la jovialite des kmers et ce malgre leur situation. Ce pays vaut vraiment la peine qu'on s'y attarde et on est heureux de l'avoir fait. Chaque frontiere passee nous fait decouvrir un pays totalement different de ceux que l'on a deja traverse. Dans le cas du Cambodge, cela est frappant. Le Cambodge accuse un certain retard au niveau developpement, pays brut et authentique, il rend heureux le petit nombre de voyageurs qui s'aventurent dans ses contrees reculees.

Petite reflexion de voyage, bienvenue aux commentaires:

Difference entre un routard et un vacancier:

Alors que le routard cherche a tout prix l'aventure, le vacancier cherche avant tout le bien -etre.

Le routard fera tout pour voyager cheap, acceptant des chambres minuscules, sans salle de bain, remplies de betes et ou il fait 30 degres de jour comme de nuit. Pour le routard, un dollar economise est une victoire, un plaisir. Le vacancier quant a lui ne compte pas. Il lui faut se sentir bien, ne pas sentir les desagrements du voyage: chaleur, salete, insectes. Rien de tel pour lui que de prendre son temps, se prelasser au bord d'une piscine, lire son livre dans une chambre avec air-conditionne et manger des glaces, boire des cocktails.

Le routard trimballe tout avec lui sur son dos. Tout pour lui est egal au strict minimum pour survivre. Le vacancier prendra dans sa valise, creme solaire, trois maillots, nombreuses tenues de soiree, seche cheveux et un beauty case bien rempli.

L'objectif d'un routard sera la rencontre d'une autre culture par les contacts avec les populations. Il aime l'imprevu. Quant a l'objectif du vacancier, il est important pour lui de bien manger, de revenir bronze et d'avoir l'air repose.

Le routard fait de l'itinerance son mot d'ordre. Son sac a dos est boucle chaque jour tel un nomade. Le vacancier aime la sedentarite. La valise est ouverte, elle le restera le temps du voyage.

En bref, on peut se definir comme routards a 100 % et fiers de l'etre d'ailleurs mais en six mois, peut-etre aurons-nous besoin de devenir pour quelques jours de bons vacanciers...


D'apres vous, qu'est-ce qui defini la maniere de voyager?
a] Le gout du risque
b] L'age
c] La destination
d] Le budget
e] La duree du voyage
f] Le modele de vacances recu par les parents

A vos suggestions...
Cendrine et Benoit

Nous sommes maintenant dans le nord de la Thailande pour une grosse semaine d'aventures: Chiang Mai, Pai, Le Doi Inthanon ( Toit du pays) avant de passer au Laos.
 
PS: Quelques photos en plus sont disponibles dans la colonne de gauche.

13:08 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

02/04/2005

Vietnam Plus et Global humanitaria

Chers amis,

nous vous ecrivons depuis le Cambodge ou nous sommes arrives il y a deja une semaine. La richesse de ces dernieres semaines est telle qu'il est difficile de la relater sans verser dans le roman. Allons-y tout de meme:

Nous avons passe nos derniers jours au Vietnam au sein de l'ASBL Vietnam Plus. On a ete accueillis chaleureusement par l'equipe de Tot de la province de Duc Linh. Accueil chaleureux qui nous a confirme notre role important de "temoin", "porte-parole". Un planning bien ficelle nous attendait. L'ONG a pour objectif d'aider les plus demunis a s'en sortir via des actions a long terme avec toujours une forte implication des beneficiaires. Vietnam Plus est finance par des fonds obtenus en France et en Belgique et l'ONG doit ses activites sur place grace a l'implication corps et ame de Bernard Kervin, qui en l'espace d'une dizaine d'annees a su mettre sur pied une equipe a 100pc vietnamienne (30 personnes au total) professionnelle, impliquee et ultra dynamique. Ils participent au developpement communautaire avec chacun ses competences propres.

On a ainsi pu decouvrir les nombreuses activites menees avec beaucoup de professionalisme: une equipe de theatre sensibilise sur les themes de la vie quotidienne, un ingenieur agronome offre ses judicieux conseils pour ameliorer les recoltes, un veterinaire aide les familles les plus demunies a demarrer un elevage de porcs ou de lapins, des micro-credits sont octroyes a des milliers de famille dans le besoin, un programme de sante scolaire a ete mis sur pied, des locaux munis d'ordinateurs permettent aux enfants de decouvrir les joies de l'informatique, des ateliers de patchwork, de tissage, de nettoyage de noix de cajou travaillent dur pour elaborer des articles de haute qualite (on a pas su s'empecher d'en acheter malgre le fait qu'on doive tout porter). Tout cela plus encore toutes les autres activites que l'on aurait oublie de mentionner, il faut avouer que les idees de projet ne manquent pas, fonctionne dans un climat detendu ou la joie se lit sur tous les visages. Ils en veulent et cela prend aux tripes...ils ont la volonte de s'en sortir et Vietnam Plus leur en donne les moyens.

Tout don est evidemment le bienvenu, ayez en tete que la plupart des personnes rencontrees ne gagne guere plus que 15 euros par MOIS, ce qui implique que tout don, aussi petit soit-il, aide enormement. Vous trouverez les renseignements pratiques sur le site de Vietnam Plus dans la colonne de droite.

Suite du voyage: Le Cambodge a commence sur les chapeaux de roue. Nous avons accompagne Stephanie Remion, jeune belge directrice d'une ONG qui s'occupe d'enfants victimes du tourisme sexuel. Nous sommes alors alles dans une ecole creee specialement pour ces enfants et avons pu apprecier l'energie deployee pour lutter contre ces actes horribles alors que la corruption ralentit grandement le changement des mentalites. Nous avions recolte du materiel scolaire avant de partir et profitons de la visite des parents de Ben pour apporter notre petite contribution a cette ecole.

Nous sommes ensuite partis quelques jours dans la jungle du Mondolkiri dans le sud est du pays. Dans cet endroit recule, nous avons entrepris un trek a dos d'elephant avec nuit dans la jungle au pied d'une belle chute d'eau: moment idyllique.
Nous attendons avec impatience la visite de Jules et Colette afin de partager avec eux tous ces terribles moments que l'on vit.

Les yahourts Danone nous manquent, les petits oeufs en chocolat aussi, nous pensons tres fort a vous,

Cendrine et Benoit

PS: on a encore une fois decharge nos photos des dernieres semaines, vous les trouverez donc sur ce site dans la colonne de gauche: elles temoignent entre autres de notre experience de Vietnam Plus.



13:45 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |