21/11/2005

Très grande nouvelle...

Petite réflexion d’après voyage :

 

Chacun peut définir le Bonheur à sa façon. Pourtant, après six mois de traversée d’une région du monde totalement différente de l’Europe, nous nous voyons confrontés à deux définitions.

Celle qui se définit dans une parenthèse temporelle et sans contraintes. Celle qui se calque sur la réalité de notre société.

 

La première se résume comme suit : tout est possible, plaisir d’être ensemble, rencontres, découverte et partage des différences, confiance absolue en l’autre, force et idéal.

 

La deuxième se résumera dans ses grands traits: argent, travail, ressemblance et jugement social.

 

En revenant heureux, amoureux et confiants en Belgique au mois d’août, nous avons été littéralement happés, écrasés même par le poids de l’argent, du travail et du regard des autres. En un mois de temps, tous les repères qu’on s’était érigés en Asie se sont perdus dans la réalité de notre nouvelle vie au pays. Dans tous les sens, on est bousculé, confronté à une société qui a tout. Trop immergés ici, on ne parvient plus à retrouver le fond de nos longues heures de partage sous les étoiles asiatiques, ni la trame de notre chemin à deux tracée avec confiance. Alors, petit à petit, on se reconstruit ensemble au cœur d’une société qui est la nôtre et autour d’un projet solide. Notre principale force réside dans la solidité des liens qui nous lient tous les deux.  

 

Cet enfant que l’on a voulu et qui nous arrivera en juin, est tout simplement le petit témoin d’un Bonheur Absolu qui s’est défini loin des contraintes de notre société. Il nous rappelle que tout est possible, que la Rencontre et la Vie vont bien au-delà de l’argent et du regard des autres et que la force de tout ce que l’on partage est le meilleur ciment pour ce que l’on construit ensemble.

 

Novembre 2005

 

Cendrine et Benoit



23:35 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

26/07/2005

Jour J-5, mot de la fin...

Heureux l'homme qui voyage car c'est en nomade qu'il retrouve pleinement l'utilite de ses cinq sens et qu'il se donne la liberte de se reinventer. B.J
 
Ce n'est pas sans emotions que nous ecrivons pour la derniere fois sur ce blog mais c'est avec une joie profonde d'avoir pu, a deux, quitter pour un temps notre vie en Belgique afin de realiser un reve.
 
L'atterrissage pointe le bout de son nez et l'on pourrait deja regretter cette vie vagabonde sur les sentiers d'Asie, s'asseoir sur un nuage, se souvenir de notre arrivee dans les dedales d' Hong-Kong dans la nuit, sans logement, guide ou point de repere. Mais, c'est surtout le coeur rempli de souvenirs, l'esprit bien sur terre et animes par un grand enthousiasme que nous revenons au pays.
 
On retient de ce voyage les sourires echanges, la joie de decider a chaque croisement le chemin a prendre, les trajets memorables entoures des gens du monde, les moments qui nous ont mene aux limites de nous-memes, le reveil au crepuscule pour admirer ce que notre planete revele de plus beau, l'intensite des echanges avec nos amis et parents venus partager notre route, l'effort constant a trimballer nos deux sacs sur nos dos.
 
Voyager comme nous l'avons fait a deux fut pour nous plus qu'une decouverte profonde de l'Asie du Sud-est. Ce fut avant tout un moment pour nous recentrer sur nos priorites, partager et penser ensemble, decouvrir l'autre dans la richesse d'un decor hors du commun, faire le tour de nous-memes dans nos reves et nos convictions, refaire le monde a notre echelle, se risquer a etre fous.
 
C'est aussi avec emotions que nous laissons chacun nos trois tee-shirts uses jusqu'a la corde et deteints par le soleil. C'etait ca aussi le voyage a sac-a-dos. On remporte d'ailleurs haut la main le concours des plus petits sacs de tous les voyageurs rencontres. Meme si nos visiteurs belges nous ont aide en ramenant quelques kilos, on a bien vite compris qu'il ne fallait pas grand chose pour survivre six mois.
 
Du fond du coeur merci pour tous vos temoignages d'amitie qui nous donnent tellement envie de nous retrouver parmi vous,
 
Cendre et Ben

PS: et pour du visuel, nous avons tant bien que mal charge les dernieres photos d'Indonesie que vous trouverez dans la colonne de gauche. 

Sud-ouest chinois
* Si vous avez le temps, la patience et l'energie d'affronter un peuple qui ne parle, n'ecrit et ne compte pas comme vous.
* Si vous voulez decouvrir en explorateur des superbes paysages karstiques.

 Vietnam
* Si vous voulez ressentir le dynamisme d'un peuple qui se reconstruit dans l'apres-guerre.
* Si vous aimez vous laisser porter par le flux touristique sur la route Ho Chi Minh qui descend du nord au sud.
* Si vous voulez voir a la fois montagnes et ethnies, mer, villes animees et rizieres.
* Si vous ne craignez pas de ressentir un sentiment de non liberte dans un pays fort communiste.
 
Cambodge
* Si vous voulez decouvrir des endroits eloignes merveilleux comme le Ratanakiri ou vous laisser subjuguer par les charmes d'Angkor.
* Si vous etes pret a voyager dans un pays ou les infrastructures routieres sont catastrophiques.
* Si vous ne redoutez pas d'etre confronte a la dure realite d'un ex-regime sanguinaire, d'enfants victimes du tourisme sexuel ou de la pauvrete.
* Si vous voulez vous investir dans une ONG.

 Thailande
* Si vous voulez rencontrer des gens charmants, voyager dans des regions ou le touriste est roi.
* Si vous souhaitez prendre des vacances sans vous casser la tete.
 
Laos
* Si vous voulez encore decouvrir une part d'authenticite avant que celle-ci ne disparaisse.
* Si cela ne vous derange pas de troquer la mer contre des paysages de toute beaute, montagneux a souhait.
* Si vous etes sensible aux "sabadee" souriants de toute personne que vous croisez et a l'accueil de chacun de ceux-ci.

Birmanie
* Si vous voulez vous sentir en toute confiance parmi le peuple le plus charmant d'Asie.
* Si vous voulez decouvrir des coins dont les images inonderont votre memoire a vie.
* Si l'absence de touristes ne vous fait pas peur.
* Si vous voulez temoigner pour un peuple prive de liberte d'expression.


Malaisie
* Si vous voulez decouvrir une faune et flore intacte a Borneo.
* Si vous souhaitez retrouver tous vos repaires europeens.
* Si vous voulez vous reposer aux Perenthian, elues plus belles iles par nous-meme.

 Indonesie
* Si vous voulez sentir que la terre vit sous vos pieds par l'ascension des ses volcans.
* Si vous n'avez pas peur de passer des journees entieres dans des bus surbondes a parcourir des routes interminables.
* Si vous aimez la variete des paysages et des activites.
* Si vous voulez danser avec les tortues marines et decouvrir les tresors de la mer.

16:26 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

21/07/2005

Crateres en voici en voila

Chers amis,
 
Ces dernieres semaines, nous vivons a 300 a l'heure pour pouvoir voir un maximum de l'Indonesie, pays qui d'ailleurs fait partie des coups de coeur du voyage. Apres Sumatra, nous avons boucle en un temps record la visite de Java: apres 15h de bus de Bali, nous avons rejoint Borobudur. Arrives a 5h du mat, nous avons trouve ou poser notre sac et avons grimpe sur une mobylette directos pour aller voir les beaux temples de la region. C'est sans doute du a la fatigue que Cendrine a pose son mollet contre le pot d'echappement et qu'elle se retrouve avec une bien vilaine brulure qui ressemble a un "krater en eruption". Nous avons pourtant continue notre route extenues sous la pluie pour visiter Borobudur, c'etait pas mal mais apres la visite d'Angkor et Pagan, on est reste sur notre faim.
 
Le lendemain matin, nous sommes partis tot pour a nouveau 11h de route afin de rejoindre le mont Bromo. Arrives dans la nuit, nous nous levons a 3 heures du mat pour en faire l'ascension. Autant vous dire que c'est un rythme effrene mais que ce que nous decouvrons est splendide. Apres en etre descendus, nous prenons direct la route pour Kawah Ijen, un volcan fabuleux ou des hommes vont encore chercher le souffre au fond du cratere et portent sur leur dos 80 kg.... incroyable.
 
Nous nous levons encore une fois a 3 heures pour grimper ce nouveau volcan, pour lequel nous sommes si heureux d'avoir depense autant d'energie. Nous avons ensuite fait les 6h de bus pour rejoindre Denpasar, epuises mais heureux.
 
C'est la raison pour laquelle Cendrine a demande une petite pose sur une ile ou elle ne pourra pas profiter de la baignade ( krater oblige) mais ou il fera bon de se reposer avant de vous retrouver.
 
Heureux d'etre bientot parmi vous,
Cendre et Ben


13:28 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

10/07/2005

Indonesie: on a saute au dessus de l'equateur

Chers amis,
 
nous voila en Indonesie, notre huitieme et dernier pays. Splendeur naturelle, il est frappant de constater que cet ensemble d'ile temoigne d'une activite sismique importante. Les paysages sont volcans, les montagnes sont volcans, les nuages sont fumees de volcans. Ici, la terre vit.
 
Nous avons d'abord rejoint Sumatra pour une semaine. Le temps de decouvrir le Lac Toba, superbe lac en altitude, loge dans un cratere de quoi... de volcan. Nous avons ensuite vecu le pire trajet de notre vie pour rejoindre en 17h le Bukkittingi, region de forets, canyons et... volcans (cfr.photos).
Nous avons decouvert des indonesiens n'aimant pas la discipline. Des bus a air conditionne ou tous les passagers fument pendant 17h de 12 a 77 ans, ou une personne sur deux tapisse le sol du reste de son diner et ou les voisins de sieges utilisent ton epaule ou tes genoux comme oreiller. Sans compter les traditionnelles pannes, musique a peter les tympans et sieges ou il n'y a pas moyen de poser une demi fesse.
 
Nous avons donc retrouve un certain "folklore" de voyage que nous avions perdu depuis le sud de la Thailande et la Malaisie.
 
Notre principale reflexion porte cependant sur le cote "desolant" de la situation que nous avons decouvert a Sumatra. L'Indonesie est un pays touristique. Les infrastructures sont la pour accueillir tous les genres de voyageurs. Mais il n'y a plus de voyageurs! L'attentat de Bali en 2002 a donne un coup rude au pays. Le Tsunami a fini de l'achever.
Nous nous promenons donc seuls sur l'ile, les infrastructures touristiques ne sont plus que vestiges, nous trouvons des guesthouses fermees ou desertes, des gens au regard triste qui essayent de survivre.
Malgre l'exclusivite que nous avons sur toutes les rencontres et activites, c'est vraiment desolant car nous sommes conscients que le flux touristique n'est pas pret de revenir.  
 
Nous nous dirigeons maintenant vers l'est pour decouvrir Java, Bali, Lombok et Flores avant de revenir au pays,
 
a tres tres bientot,
 
Cendrine et Benoit


06:22 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

30/06/2005

Stand-by a KL

Voila Borneo derriere le dos. Il a fallu aller jusque la pour decouvrir les origines de Ben ( cfr photo). Lieu magique pour sa nature, il nous a charme par sa jungle et sa grande variete d'animaux. Nous avons elu domicile au coeur de la foret vierge pour y passer trois jours a observer crocodiles, Orang-Outangs, civettes, singes, ennooorrmmes lezards et grenouilles. Photos consultables dans la colonne de gauche.
 
Voila le mois de juillet, l'atmosphere vacances, le soleil, la chaleur aussi. Un bonne occasion pour vous souhaiter d'agreables moments estivaux.
 
En ce qui nous concerne, nous entamons notre dernier mois en Asie.
C'est court et long a la fois et cela nous laisse le temps de terminer notre voyage par la decouverte de l'Indonesie, notre 8eme pays.
 
On en a traverse des frontieres, remplis des papiers, salues des hommes en uniforme. Que ce soit lors du passage de Chine au Vietnam ou de Thailande en Birmanie, cela s'est fait comme sur des roulettes. Aujourd'hui par contre, nous sommes en stand-by a Kuala Lumpur en attente de nos visas indonesiens.
 
Des reception de ceux-ci nous embarquerons a bord d'un ferry pour rejoindre Sumatra, l'ile volcanique tristement touchee par le Tsunami.   
 
Que tout aille bien,
 
Cendrine et Benoit

13:16 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

23/06/2005

Borneo et son mont Kinabalu

On y est venu, on a vu, on l'a vaincu....
 
A peine mis le pied dans la partie Malaisienne de l'ile de Borneo, nous nous lancons a la conquete de sa plus haute montagne qui culmine a 4095 m: le mont Kinabalu. Impossible d'imaginer ce qui nous attendait. 
D'abord, on debarque dans la nuit au headquarter du parc. On leur annonce qu'on compte escalader la montagne le lendemain. Ils nous demandent si l'on a reserve notre logement en altitude car la montee se fait en deux partie: 6 km avec 1300m de denivele pour le premier jour et 4 km avec 900 m de denivele pour le deuxieme jour et descente. Peu de kms pour un bon denivele canon!
Bien sur que non, on a pas vraiment l'habitude des reservations...
On se dit et on leur dit qu'on fera la montee en un jour et d'une traite.
Ils sont d'accords, depart le lendemain a 7h.
7h: equipes pour une petite trotte d'une journee, nous entamons la montee.
12h: On se demande si on y arrivera. Temps pourri, pente ultra raide, on a jamais fait un exercice physique aussi soutenu.
On arrive extenue, sous la pluie et dans le froid a la station d'altitude, impossible d'imaginer continuer jusqu'au sommet et redescendre ensuite. Benoit est lessive, Cendrine n'en mene pas large non plus. On s'avoue vaincu et esperons pouvoir etre heberge pour la nuit. Il va de soit qu'on a meme pas pris de quoi loger, se changer, se laver et qu'il fait super froid et trempe. On nous offre une chambre de fortune qui n'est autre que le kot a brol de la station.

2h15 du matin! Reveil pour entamer la suite de la montee a la lampe frontale. Ce sont deux tetes dans le cake qui entament l'ascension..bbrrrr.. la montee releve plus de l'escalade que d'autre chose. A plus de 3000m d'altitude on a le souffle court, tres court vu la pente a gravir qui par endroit devient via ferrata. A 6h, on arrive au sommet geles par une petite pluie givrante pour admirer un lever de soleil magnifique. On est heureux d'y etre arrive, mais reste a faire la descente, abrupte a souhait.
A l'heure ou l'on ecrit, on ne sait plus monter d'escaliers, les mollets sont grilles apres ces 13 heures de haute montagne. On a pas fiere allure, deux canards boiteux.
 
Borneo, c'est avant tout une nature epoustoufflante, des orangs-outangs, lezards, crocodiles, rhinos, oiseaux aux 1001 couleurs.. un paradis naturel. Demain, on part pour 3 jours au coeur de la jungle pour un safari-nature qui promet d'etre memorable puis l'on rejoindra l'Indonesie pour terminer en beaute ce si beau voyage que nous vivons.
 
A 40 jours de notre retour, on est toujours aussi heureux de porter notre sac a dos mais on sera aussi tres heureux de vous retrouver,
 
a tres bientot donc,
 
Cendrine et Ben
PS: Pour le plaisir des yeux, nous avons mis sur le site les dernieres photos du Laos, une partie de celles de Birmanie ( merci Yvan et Natje) ainsi que celles de Thailande et de Malaisie jusqu'a aujourd'hui.

10:24 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

15/06/2005

La descente vers le sud et les iles

Chers amis,
 
Apres les emotions birmanes, nous avons decide de nous arreter un peu sous les cocotiers de l'ile de Koh Tao dans le sud de la Thailande. 4 jours pour boucler notre brevet de plongee, decouvrir les merveilleuses richesses du monde sous-marin et profiter de la mer.
Nous avons ensuite repris notre sac-a-dos pour continuer notre descente vers le sud et la Malaisie. Malgre une surdite passagere de deux semaines pour Cendrine due a un petit probleme technique sous l'eau, le voyage est toujours aussi enthousiasmant et fantastique.
 
En arrivant en Malaisie, nous avons troque les Boudhas, temples, stupas et autres contre les mosquees, les voiles et les muezzins. Un changement radical mais qui nous donne un gout de nouveau que l'on apprecie. Nous avons aussi decouvert un pays ultra developpe, a la pointe au niveau technologique, un grand contraste avec le Laos, le Cambodge ou la Birmanie et cela a quelques centaines de kilometres seulement.
 
Nous projetons maintenant de faire un tour du Mainland avant de debarquer sur Borneo et partir a l'ascension du mont Kinabalu qui culmine a 4100 metres.
 
Passez un bon mois de juin entre barbecues, journees ensoleillees et longues soirees,
 
Cendrine et Ben
 



14:17 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

31/05/2005

La Birmanie et sa junte militaire

Bien chers amis bloguiens,
 
Coupes du monde depuis notre arrivee en Birmanie, nous profitons d'un ordinateur clandestin pour vous envoyer quelques nouvelles rapides.
 
Nous avons traverse le pays sous plus de 40 degres et dans une camionnette en compagnie de Mister Chan, notre devoue guide. Le fait de partager ce voyage avec un Birman nous a permis d'approcher la realite du pays.. Bien que de l'exterieur l'ensemble parait tout a fait serein, il faut bien admettre que de l'interieur, tout bouillonne. On ne peut qu'etre etonne de la quietude de ce peuple soumit depuis 43 ans a une dictature severe. Rationnement d'essence, nombreuses censures, check points a tous les coins de rue et repression font partie du quotidien. Cependant, nous sommes vraiment heureux d'avoir pu decouvrir un tel pays avec Yvan et Natje, superbe dans ses paysages, dans le sourire de ses gens et dans l'authenticite des rencontres.
Notre presence ici semble etre un encouragement, un reconfort, un plaisir meme et nous ne pouvons que suggerer a quiconque de s'y rendre tant le voyage en vaut la peine.
 
Au fur et a mesure de notre avancement dans les contrees asiatiques, nous sommes de plus en plus gates par l'ouverture, les sourires et la gentillesse des gens. Plus que tout autre pays, la Birmanie nous apporte une authenticite sans pareille. Celle-ci est due pour la plus grande part a l'isolement de ce pays. On decouvre le Moyen age dans certaines regions. L'electricite, si elle existe, est defaillante partout meme dans la capitale. Aucune marque etrangere, meme pas coca. Chars a boeufs et vehicules branlants sillonnent les routes.Voila pour nos premieres impressions rassurantes pour ce qui est de notre securite ( on s'est jamais senti aussi bien et safe) et tres enthousiastes sur le pays,
 
on vous embrasse bien fort et vous remercions du fond du coeur pour vos commentaires. Dans quelques jours, nous reprendrons l'avion de Rangoon pour Bangkok ou nous dirons aurevoir a nos amis de route pour prendre le chemin du sud.
 
Cendrine et Ben
 
PS: Pour notre carnet, on s'est decide a en racheter un mais on ne l'a toujours pas ouvert..va falloir qu'on s'y remette.. un tout grand merci en tout cas pour le support moral.

14:17 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

15/05/2005

Petites deboires..

Ce petit message pour vous avouer qu'en voyage, nous ne sommes pas toujours immunises contre les petits ennuis.
 
Premiere tuile du voyage: notre sac a ete visite. Rien de bien grave rassurez-vous. Cependant, nous sommes quand meme un peu triste parce que l'un des objets qui nous a ete ravi est notre "roadbook" que nous tenons a jour depuis le debut du trip (3 mois maintenant).
 
Roadbook qui accueillait toutes nos impressions, nos aventures, nos rencontres, nos reflexions... Un jour c'est l'un qui ecrivait, le lendemain, c'etait l'autre, au gre de notre enthousiasme a raconter, confier ou partager.
 
Aujourd'hui, nous n'avons pas encore trop le courage de racheter un petit bouquin et de reprendre a ecrire ce que nous vivons. Demain, on sera peut-etre a nouveau motives...
 
Eh bien, sur cette petite fausse note, nous quittons le Laos pour rejoindre nos deuxiemes visiteurs qui nous attendent a Bangkok.
A tres bientot,
 
Cendrine et Ben

05:17 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

10/05/2005

Vie trepidante au Laos.

Chers amis,

tout d'abord, nous voudrions vous remercier pour les messages, mails et marques d'amitie que nous recevons, cela nous touche tres fort.

Nous avons quitte la gentillesse des Thais pour s'en aller trouver celle reputee des Laos. On est d'ailleurs litteralement tombes sous le charme de ce pays aux paysages montagneux fantastiques, aux 1001 rivieres et a la douceur de son climat. Pays encore relativement vierge ( mais plus pour longtemps vu le nombre grandissant de touristes et leur enthousiasme a vanter les charmes de ce pays pour inciter d'autres a s'y rendre).

En entrant par le nord, nous avons decide de partir decouvrir le grand nord du cote de Phongsaly, ville au coeur des montagnes. Grand bien nous a en pris. Apres 15 heures de bus sur des routes qui ne sont d'ailleurs pas des routes, nous avons penetre dans une region reculee qui a premiere vue nous promettait de beaux treks.

Nous sommes alors partis a la recherche d'un guide pour nous emmener pour deux jours dans les montagnes a la rencontre des minorites. L'unique guide officiel ne voulut pas nous accompagner par peur des sangsues ( parait qu'il y en a bcp). Pas grave, on se trouve deux jeunes etudiants en rue pour nous y emmener.

C'est equipes de nos sandales que nous avons fait la connaissance d'une centaine, que dis-je, d'un millier de sangsues cherchant a s'accrocher a nos orteils, sous une pluie battante de mousson et trempes jusqu'aux os, perdus au fin fond de la vraie jungle ( nos guides ne connaissant pas la route), a glisser dans la boue et tout cela avec penurie d'eau. Un moment delicieux, je pese mes mots!

Malgre ces desagrements completement desagreables, nous avons decouvert et ete accueillis dans un petit village recule pour la nuit. Grand Ben a d'ailleurs fait pleurer les petits enfants, effrayes par sa taille et son aspect etranger. La soiree fut une veritable fete dans un coin du monde ou ils ne connaissent pas les plastiques, les canettes, le coca!, l'eau courante ou l'electricite, mais ou ils connaissent tout de meme l'alcool de riz par rasades.

Comment vous expliquer l'effet qu'a eu sur nous cette terrible aventure.. On s'est trouve soudes dans la difficulte, on a rencontre des gens si loin de notre societe de consommation, si heureux, si gentils, on a compris les limites d'une communication anglais-lao et surtout, on a decouvert l'enrichissement et le bonheur reciproque d'une telle rencontre.

Nous poursuivons notre voyage vers le sud du pays avant de rejoindre avec joie Yvan et Natje que nous retrouvons a Bangkok.

Que tout aille bien dans le meilleur des mondes,

Cendrine et Benoit

PS: Quelqu'un peut-il nous eclairer sur les sangsues, comment subsistent-elles en saison seche? Comment se reproduisent-elles? Boivent-elles autre chose que du sang?

PS2: Dans la colonne de gauche, il y a les dernieres photos...


15:02 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

27/04/2005

La Thailande, accueil chaleureux et pur bonheur

Chere Belgique,

Cela fait plus d'une semaine que nous sommes en Thailande et pour le moment, nous parcourons a moto le grand nord pour 5 jours ( comme nous l'avions fait dans le nord du Vietnam). C'est vraiment extra. Nous sommes conquis par l'extreme gentillesse des nords-thailandais. Chaque arret nous vaut des bons moments de rencontres et nous ne passons pas une soiree seuls a deux autour d'une table.. on se fait souvent inviter ou rejoindre par des gens, papote, bieres et rigolade ponctuent nos soirees.

Il faut savoir que la Thailande au mois d'avril, c'est 40 degres sur le thermometre.. climat assez repoussant pour les touristes et difficile a supporter d'ailleurs. La Thailande, c'est aussi le creux de l'apres tsunami. On se sent donc bien et seuls dans cette immensite de montagnes et petits villages. C'est accueil et sourires assures..

Demain, on rentre a Chiang Mai et retrouvons number three ( number one etant Ben et number two: Cendrine), une super thai qui nous a invite a un "bouffet" thai avec des amis a elle et avec qui nous passons beaucoup de temps et qui nous a fait decouvrir le Bubble disco. Dieu sait ou elle va encore nous emmener!

Deux phenomenes typiques du pays:

1) les Lady-boys: Quel ne fut pas notre etonnement de rencontrer des travestis a tous les coins de rues. Nous nous sommes alors renseignes et avons appris que dans ce pays, il y a des hommes, des femmes et des lady-boys, race a part entiere. Ils sont tres apprecies dans la societe, se demarquent non seulement par leur physique "tapette feminin" mais aussi par leur creativite et sociabilite. Europeens en quete de jeunes thailandaises, prenez garde a ne pas trouver un lady-boy dans votre lit en fin de soiree, il parait que c'est frequent!

2) Soiree disco et rencontre de quasimodos: nous avons ete invites par number three a sortir au Bubble, l'endroit huppe de Chiang Mai. Soiree delire qu'il faut absolumment vivre pour decouvrir une facette de la Thailande. Le bubble est un haut lieu de rencontre entre quasimodos europeens et top biches thailandaises. Il faut le voir pour le croire, ca chauffe dans tous les coins et tout homme aussi laid soit-il, trouve femme a son pied. Ah le tourisme sexuel. T'as du fric, t'as gagne!

Bon sur ces considerations bien basses, nous continuons notre route a fond la caisse sur notre moto et pensons bien a vous,

Cendrine et Ben

PS: Et V'la les dernieres photos..

 




13:44 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

18/04/2005

Cambodge quand tu nous tiens...

Chers amis,
le temps a fonce durant ces deux dernieres semaines et il s'en est passe des choses. Nous avons en effet continue a decouvrir le Cambodge en compagnie des parents de Benoit.

Conquis par la splendeur des temples d'Angkor, nous nous sommes laisses impregner par l'atmosphere du lieu durant deux jours au rythme d'un pedalier de velo. Temples tronant dans la jungle, nous avons pu constater la symbiose entre le vegetal et le mineral: envoutant!

Nous sommes ensuite partis dans le Ratanakiri pour 5 jours malgre les aleas d'une infrastructure routiere desastreuse. Des routes aux "nids d'elephants" a n'en plus finir et surtout le sentiment d'aller "in the middle of nowhere". Geographiquement parlant, le Ratanakiri est la region- jungle situee au nord-est a la frontiere du Laos. On y accede par piste a l'africaine en saison seche apres plus de 12 heures de route et il est impossible de s'y rendre en saison des pluies. Minorites ethniques, lac cratere et beaute naturelle font de cet endroit un lieu a decouvrir.

Le Cambodge nous a marque par sa pauvrete, les atrocites recentes que le pays a endure, l'inexistance d'infrastructures mais egalement par la simplicite et la jovialite des kmers et ce malgre leur situation. Ce pays vaut vraiment la peine qu'on s'y attarde et on est heureux de l'avoir fait. Chaque frontiere passee nous fait decouvrir un pays totalement different de ceux que l'on a deja traverse. Dans le cas du Cambodge, cela est frappant. Le Cambodge accuse un certain retard au niveau developpement, pays brut et authentique, il rend heureux le petit nombre de voyageurs qui s'aventurent dans ses contrees reculees.

Petite reflexion de voyage, bienvenue aux commentaires:

Difference entre un routard et un vacancier:

Alors que le routard cherche a tout prix l'aventure, le vacancier cherche avant tout le bien -etre.

Le routard fera tout pour voyager cheap, acceptant des chambres minuscules, sans salle de bain, remplies de betes et ou il fait 30 degres de jour comme de nuit. Pour le routard, un dollar economise est une victoire, un plaisir. Le vacancier quant a lui ne compte pas. Il lui faut se sentir bien, ne pas sentir les desagrements du voyage: chaleur, salete, insectes. Rien de tel pour lui que de prendre son temps, se prelasser au bord d'une piscine, lire son livre dans une chambre avec air-conditionne et manger des glaces, boire des cocktails.

Le routard trimballe tout avec lui sur son dos. Tout pour lui est egal au strict minimum pour survivre. Le vacancier prendra dans sa valise, creme solaire, trois maillots, nombreuses tenues de soiree, seche cheveux et un beauty case bien rempli.

L'objectif d'un routard sera la rencontre d'une autre culture par les contacts avec les populations. Il aime l'imprevu. Quant a l'objectif du vacancier, il est important pour lui de bien manger, de revenir bronze et d'avoir l'air repose.

Le routard fait de l'itinerance son mot d'ordre. Son sac a dos est boucle chaque jour tel un nomade. Le vacancier aime la sedentarite. La valise est ouverte, elle le restera le temps du voyage.

En bref, on peut se definir comme routards a 100 % et fiers de l'etre d'ailleurs mais en six mois, peut-etre aurons-nous besoin de devenir pour quelques jours de bons vacanciers...


D'apres vous, qu'est-ce qui defini la maniere de voyager?
a] Le gout du risque
b] L'age
c] La destination
d] Le budget
e] La duree du voyage
f] Le modele de vacances recu par les parents

A vos suggestions...
Cendrine et Benoit

Nous sommes maintenant dans le nord de la Thailande pour une grosse semaine d'aventures: Chiang Mai, Pai, Le Doi Inthanon ( Toit du pays) avant de passer au Laos.
 
PS: Quelques photos en plus sont disponibles dans la colonne de gauche.

13:08 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

02/04/2005

Vietnam Plus et Global humanitaria

Chers amis,

nous vous ecrivons depuis le Cambodge ou nous sommes arrives il y a deja une semaine. La richesse de ces dernieres semaines est telle qu'il est difficile de la relater sans verser dans le roman. Allons-y tout de meme:

Nous avons passe nos derniers jours au Vietnam au sein de l'ASBL Vietnam Plus. On a ete accueillis chaleureusement par l'equipe de Tot de la province de Duc Linh. Accueil chaleureux qui nous a confirme notre role important de "temoin", "porte-parole". Un planning bien ficelle nous attendait. L'ONG a pour objectif d'aider les plus demunis a s'en sortir via des actions a long terme avec toujours une forte implication des beneficiaires. Vietnam Plus est finance par des fonds obtenus en France et en Belgique et l'ONG doit ses activites sur place grace a l'implication corps et ame de Bernard Kervin, qui en l'espace d'une dizaine d'annees a su mettre sur pied une equipe a 100pc vietnamienne (30 personnes au total) professionnelle, impliquee et ultra dynamique. Ils participent au developpement communautaire avec chacun ses competences propres.

On a ainsi pu decouvrir les nombreuses activites menees avec beaucoup de professionalisme: une equipe de theatre sensibilise sur les themes de la vie quotidienne, un ingenieur agronome offre ses judicieux conseils pour ameliorer les recoltes, un veterinaire aide les familles les plus demunies a demarrer un elevage de porcs ou de lapins, des micro-credits sont octroyes a des milliers de famille dans le besoin, un programme de sante scolaire a ete mis sur pied, des locaux munis d'ordinateurs permettent aux enfants de decouvrir les joies de l'informatique, des ateliers de patchwork, de tissage, de nettoyage de noix de cajou travaillent dur pour elaborer des articles de haute qualite (on a pas su s'empecher d'en acheter malgre le fait qu'on doive tout porter). Tout cela plus encore toutes les autres activites que l'on aurait oublie de mentionner, il faut avouer que les idees de projet ne manquent pas, fonctionne dans un climat detendu ou la joie se lit sur tous les visages. Ils en veulent et cela prend aux tripes...ils ont la volonte de s'en sortir et Vietnam Plus leur en donne les moyens.

Tout don est evidemment le bienvenu, ayez en tete que la plupart des personnes rencontrees ne gagne guere plus que 15 euros par MOIS, ce qui implique que tout don, aussi petit soit-il, aide enormement. Vous trouverez les renseignements pratiques sur le site de Vietnam Plus dans la colonne de droite.

Suite du voyage: Le Cambodge a commence sur les chapeaux de roue. Nous avons accompagne Stephanie Remion, jeune belge directrice d'une ONG qui s'occupe d'enfants victimes du tourisme sexuel. Nous sommes alors alles dans une ecole creee specialement pour ces enfants et avons pu apprecier l'energie deployee pour lutter contre ces actes horribles alors que la corruption ralentit grandement le changement des mentalites. Nous avions recolte du materiel scolaire avant de partir et profitons de la visite des parents de Ben pour apporter notre petite contribution a cette ecole.

Nous sommes ensuite partis quelques jours dans la jungle du Mondolkiri dans le sud est du pays. Dans cet endroit recule, nous avons entrepris un trek a dos d'elephant avec nuit dans la jungle au pied d'une belle chute d'eau: moment idyllique.
Nous attendons avec impatience la visite de Jules et Colette afin de partager avec eux tous ces terribles moments que l'on vit.

Les yahourts Danone nous manquent, les petits oeufs en chocolat aussi, nous pensons tres fort a vous,

Cendrine et Benoit

PS: on a encore une fois decharge nos photos des dernieres semaines, vous les trouverez donc sur ce site dans la colonne de gauche: elles temoignent entre autres de notre experience de Vietnam Plus.



13:45 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (14) |  Facebook |

23/03/2005

Bye Bye Vietnam

De nombreux kilometres, des paysages toujours aussi spendides et l'envie de s'aventurer encore plus loin...
 
On est arrive au sud du Vietnam sous 40 degres et un soleil brulant apres avoir passe quelques jours a Dalat, dans les hauts plateaux du Sud. Ces jours furent inoubliables. Dalat est un endroit charmant, avec des gens charmants, lieu de villegiature des francais dans les annees 40, endroit qui respire bon la Provence sous une temperature constante de 25 degres.
Nous avons entrepris de grands exploits sportifs en faisant un canyoning "terrible" ou aventure, kiks et frayeurs se sont succedes.
 
On a ensuite rejoint Saigon et le delta du Mekong pour trois jours ou nous avons realise que le voyage, c'etait pour la vie. Nous avons en effet rencontre deux dames de Nouvelle- Caledonie, l'une de 75 ans et l'autre ( qui n'est autre que sa mere) de 93 ans: ca valait le coup de discuter avec elles. On est donc rassure, nos projets de voyage ont encore de belles annees pour se realiser.
 
Demain, nous retrouvons l'ASBL Mekong Plus et ses projets dans le sud du Vietnam puis nous rejoindrons non sans grand interet, le Cambodge.
 
A bientot,
 
Cendrine et Ben
 
PS: Nous avons encore rajoute de nouvelles photos, si ca vous dit de les regarder, n'hesitez pas.
PS2: Vu le peu de temps que nous avons pour decouvrir de l'interieur tous les pays que nous avons projete de faire (5 mois et demi, ca peu paraitre long mais cela nous semble deja trop court), nous nous interrogeons sur la Birmanie. Pays sous dictature et tres controle, nous craignons que cela soit pesant. Avantages et inconvenients d'une visite de la Birmanie en pleine mousson, quels sont vos avis?

06:30 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

12/03/2005

Hue et le centre du Vietnam

Par megarde, nous avons efface notre commentaire, voici donc une nouvelle version. Pour repondre aux questions de Paul:
-Trouvez-vous facilement des cybercafés? Nous trouvons des cybercafes partout mais les ordis laissent souvent a desirer.
-Comment se présente l'écran? Comme chez nous avec uniformisation Microsoft Explorer? Et le clavier? Est-ce notre alphabet qui y est représenté?  Depuis le Vietnam, l'ecran est semblable a celui de Belgique, ce qui etait loin d'etre le cas en Chine ou nous faisions tout au hasard a travers les caracteres chinois. Le clavier quant a lui pouvait etre mis sur l'option qwerty.
 
Nous continuons notre voyage avec toujours autant d'enthousiasme.
 
A Sapa, nous avons profite d'une eclaircie pour enfourcher une moto, au grand plaisir de Ben, afin de parcourir les montagnes duran trois jours.
A chaque jour suffit sa petite aventure, ce qui n'a pas manque de pimenter notre periple: panne seche, chute et problemes techniques.
 
Apres une premiere nuit a Lai Chau, petite ville qui sera prochainement engloutie a cause de la construction d'un barrage, nous sommes arrives assez tard dans un bled perdu ou nous avons demande l'hospitalite a des habitants. Ceux-ci nous ont accueillis chaleureusement et avec enthousiasme. Il devait y avoir une heure que nous dormions quand nos hotes nous reveillent en hate pour nous mettre dehors. Sur le pas de la porte, un bel uniforme bitu venu faire la loi, vient traumatiser nos nouveaux amis. Calme, discussions en Vietnamo-tchintchin, 10000 paperasses et photos de nos familles auront ete necessaires pour en venir a bout.
 
Cet episode nous confirme que le Vietnam est un pays tres controle qui laisse tres peu de liberte aux routards. Cela ne nous facilite pas le voyage et nous demande un effort constant pour sortir des sentiers tout traces pour les touristes.
 
Depuis lors, nous sommes entres dans une phase culturelle de notre voyage ( c'est un devoir pour une historienne): Hue et sa cite interdite mais surtout la zone demilitarisee et vestiges de la terrible guerre des annees 70'. Un tel manque d'humanite nous a tres fort fait reflechir. ( quelle barbarie de la part des americains!). Les traces de cette guerre sont toujours visibles. Il en faudra du temps pour completement tourner la page...
 
Pour la suite du programme, nous passerons par Hoi An, Na thrang et nous attarderons sans doute a Dalat avant de rejoindre Ho Chi Minh/ Saigon pour quelques jours de rencontre au sein de l'ASBL Mekong Plus.
 
Merci a vous de nous suivre,
 
Cendre et Ben
 
PS: nous avons, non sans peine, rajoute des photos que vous trouverez dans la colonne de gauche.

05:34 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

03/03/2005

Le grand nord-ouest vietnamien

Chers amis,

Nous avons depuis quelques jours passe la premiere frontiere de notre voyage. Nous voila donc au vietnam ou nous avons retrouve une infrastructure touristique qui nous a un peu inquiete et rendu nostalgique de la Chine. Nous avons alors pris la route du grand nord-ouest a la decouverte des minorites ethniques des montagnes. Cette region est superbe par ses paysages de rizieres en terrasses et ses populations tres chaleureuses.

A Sapa, petite ville dans les brumes a 1650 metres d'altitude, nous avons retrouve la fraicheur et le plaisir du trekking. Il faut savoir qu'ici au Vietnam, tout est controle pour que les visiteurs suivent le meme chemin et cela a l'air de plaire a tout le monde.. euh, en ce qui nous concerne, c'est pas trop notre truc. On est donc passe par Ling, une jeune fille de la tribu Mongh pour nous conduire dans la region durant deux jours. Apres un km de marche, nous avons ete arrete a une douane de controle touristique qui nous a oblige a rebrousser chemin etant donne que nous n'etions pas passe par un hotel avec guide vietnamien. De retour a Sapa, toutes les petites Monghs se sont concertees pour voir comment nous faire faire le tour ( cfr photo), nous sommes donc partis avec Ling comme des cabris dans les montagnes. Nuit au village et rencontres extraordinaires.

Nous ne sommes pas pres de quitter cette belle region. Vous trouverez des photos de Chine dans la colonne de gauche de ce site, nous avons rajoute nos premieres photos de la region de Sapa.

Merci de nous suivre dans notre aventure,

Benoit et Cendrine

"Chine,

tu nous semblais inaccessible par ta langue et ton ecriture. Tu nous as combles par ton authenticite, le peu d'infrastructure pour le tourisme, ton chinois incomprehensible qui nous a permis de vivre des situations hors du commun, a reinventer notre facon de nous exprimer.  Tu es le pays le plus vierge que nous ayons eu l'occasion de traverser jusqu'a aujourd'hui. Nous t'avons fascines comme tu nous as fascines.

Ton peuple est bon, zen et on admire sa volonte de nous aider jusqu'au bout. Responsable, il prend soin de batir un futur possible et limite ainsi ses naissances.

En pleine mutation, ta croissance continue des dix dernieres annees est un record, les autres continents t'envient et investissent dans vos futurs echanges. Ton pouvoir est sans egal et tes regles sont appliquees dans ton immense territoire sans consultation ni contestations. Il te faut sans cesse inventer de nouvelles lois pour rectifier les mefaits des precedentes. A l'inverse du capitalisme qui s'autoregule, toi, tu dois tout reflechir. Ainsi tu puniras severement les couples choisissant le sexe de leur enfant, ainsi que ceux qui appliquent les avortements".

B.J. 



11:12 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook |

25/02/2005

De Canton a la frontiere vietnamienne

Avez-vous deja eu le sentiment que personne ne vous comprend? Avez-vous deja atterris dans un endroit ou rien n'est ecrit dans votre alphabet? Vous etes vous deja retrouve dans un train qui part pour l'inconnu, entasses comme des bestiaux, ou tout le monde vous sourit.. Eh bien, c'est ce que nous avons vecu cette premiere semaine.. Le depaysement est grand mais on mesure pleinement la richesse d'un tel voyage dans des bleds perdus du fin fond de la Chine ou l'on ne rencontre personne de notre race ( on entend par la quelqu'un a la peau claire et aux yeux non brides) mais ou les rencontres avec les chinois sont d'une grande richesse par le contact par gestes et les quelques rudiments de chinois. Apres avoir parcouru la superbe region de Guilin en tandem pendant deux jours ( en pensee avec Lo et Scal) a travers des panoramas de pics karstiques, nous voici dans une petite ville ( Ninming) pres de la frontiere vietnamienne et dans quelques jours nous passerons au Vietnam pour la suite des aventures, premiere destination: Hanoi. C'est trop super.
 
Merci pour les messages sur le site, ca nous fait vraiment plaisir,
 
Ben et Cendre

11:03 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

18/02/2005

Il nous aura fallu plus de 24 heures pour faire Bruxell

Il nous aura fallu plus de 24 heures pour faire Bruxelles-Hong-Kong. Nous sommes donc arrives en soiree dans cette immense ville en devant trouver notre logement. Baroudeurs avertis, nous avons atterris dans ce que vous pouvez imaginer de pire comme batiment delabre, au 15eme etage avec accueil cordial, voisins tres bruyants et odeur de charogne dans la chambre de deux metres sur deux.
 
Hong-Kong, deuxieme port au monde est une ville d affaires perchees sur des collines verdoyantes. Hauts buildings et autoroutes en tous sens composent son panorama. Nous avons rencontre des expats belges qui nous ont guide a travers la ville ( merci Steph pour ce contact super sympa).
 
Des demain, nous nous enfoncerons dans la jungle linguistique, ne pouvant plus compter sur notre anglais, nos doigts et notre alphabet... ( si plus de nouvelles avant 15 jours, il se peut qu'on soit bel et bien paumes). Pleins d'espoir, nous partons en regrettant tout de meme de ne pas avoir emporte une boussole.
 
A tres bientot,
 
Ben et Cendre


10:27 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

15/02/2005

Et c'est parti...

Demain, nous grimpons dans l'avion pour démarrer ce fabuleux voyage que nous avons voulu et que nous avons la chance de vivre. C'est un rêve, c'est une grande envie, c'est aussi un besoin pour nous et nous sommes heureux de pouvoir enfin entreprendre ce que l'on appelle dans notre langage à nous: "notre deuxième grand projet".
 
On part donc avec sur notre dos: 13 et 8 kgs répartis proportionnellement à notre taille.. très peu d'affaires pour rendre le voyage léger...vers la Chine et Hong-Kong où nous arriverons après 15 heures de vol... pour un dépaysement total..
 
Merci d'être avec nous,
 
A bientôt sur ce site

23:25 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/02/2005

Dans les startingblogs

Dès maintenant, vous pouvez nous suivre par l'intermédiaire de ce weblog. Nous y laisserons nos commentaires le plus souvent possible. N'hésitez pas à venir y jeter un coup d'oeil de temps en temps et à y laisser vos impressions !
Notez toutefois que cette page ne vous empêche pas d'envoyer des nouvelles de vous et du pays sur nos deux adresses email: janssenb@hotmail.com et Cendrillon40@hotmail.com .. en 6 mois de voyage itinérant, nous aurons bien besoin des petites nouvelles de chez nous, n'est-ce pas..

12:31 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

15/11/2004

Lui, c'est Ben: l'homme que j'aime


16:27 Écrit par Cendre et Ben | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |